Réfléchir et dire… un peu

Un site utilisant unblog.fr

11 janvier 2019

LA TÂCHE DU POÈTE merci Gilbert

Classé dans : poésies* — linouunblogfr @ 21 h 18 min

Dans les vers du poète

La langue est à la fête,

Il a, ce beau parleur,

Langue de rémouleur.

Il cisèle le mot

Avec meule et rabot,

De sa forme sauvage

Le travaille avec rage,

D’un sommaire caillou

Accouche d’un bijou.

Un sens des plus banals

Devient original

Entre ses mains habiles,

Les riens sont volubiles,

Et même le néant

Devient signifiant.

Respectons son labeur,

Il y met tant d’ardeur,

Devant une Licence,

Conservons le silence,

Car il a tant à faire

Pour ne pas vous déplaire.

10 janvier 2019

Une solution : le Père Noël

Classé dans : contes et légendes,VIVRE ENSEMBLE — linouunblogfr @ 22 h 23 min

 

Le Rêve de Noël continue..,

                   Je laisse à tous les experts de la langue, le choix d’une étymologie et d’une définition pour Noël… J’aime bien celle qui nous amène loin dans les mots du passé et évoque l’espoir d’un renouveau de la lumière…

Comme j’aimerais que cette lumière soit celle de la Paix… De la paix non parce que l’on a exterminé des hommes, des femmes, des enfants, mais la paix parce qu’elle admet l’autre et que ne pas nuire devient l’essentiel.

Bon, c’est une utopie, un rêve de fin d’année, bien ridicule au regard des luttes qui brûlent aussi bien notre voisinage, que nos écrans nationaux et internationaux… Alors pourquoi pas recourir à ce bonhomme inventé par des rêveurs et des commerçants mais qui a une hotte pleine de surprises… Vous savez cette hotte où nous les grands, déposons des présents pour que le futur de nos petits ait une chance un jour de se nommer Paix…

Bonne route vers des jours de Noel lumineux

9 janvier 2019

Théâtre

Classé dans : Non classé — linouunblogfr @ 22 h 12 min

Début décembre,  nous avons animé une soirée pour expliquer le « THÉÂTRE-CLOWNESQUE » comme nous le jouons depuis plus de 12 ans. Avant nous avons évoqué le théâtre, puis le clown… Pour le théâtre qui te fait t’épanouir , en gros nous avons échangé ainsi :

Nous en faisons tous un peu sans forcément connaître les langues classiques.

-        Grec et latin : « théatron » voir, être témoin, acte de regarder.

-        Objet de contemplation.

-        Le lieu où se déroule une scène, où on regarde…

Mais pour ceux qui pratiquent c’est :

-    La représentation fidèle ou imaginaire d’une situation.

-        Faire du théâtre, c’est pouvoir jouer un rôle, devenir le temps d’un moment un autre, ressentir et faire ressentir ses émotions. Provoquer aussi des réactions, des rires et des larmes…

-        C’est l’art de s’exprimer par la gestuelle ou la parole…

Ménager des attentes jusqu’à celle du dénouement…

C’est avec une émotion intense que nous avons suscité les curiosités, les relancer…

Puis le 12 décembre, nous avons joué, pour des enfants, non pour des familles… Quel bonheur de créer les étincelles des regards, la fusée des rires, la complicité dans la salle, sur la scène !

Bravo à tous les gens de spectacle, professionnels et amateurs qui travaillent à cette fête !

7 janvier 2019

Les quatre bougies.

Classé dans : Non classé — linouunblogfr @ 21 h 49 min

chut

       Les quatre bougies brûlaient lentement. L’ambiance était tellement silencieuse qu’on pouvait entendre leur conversation.

La première dit : « Je suis la Paix, cependant personne n’arrive à me  maintenir
allumée. Je crois que je vais m’éteindre. ».Et diminuant son feu rapidement, elle s’éteint complètement.

La seconde dit : «  Je suis : la confiance. Dorénavant je ne suis plus indispensable, cela n’a pas de sens que je reste allumée plus longtemps. » Quand elle eut fini de parler, une brise souffla sur elle et  l’éteignit.

Triste, la troisième bougie se manifesta à son tour : « Je suis l’amour!
Je n’ai pas de force pour restée allumée. Les personnes me laissent de côté
et ne comprennent pas mon importance. Ils oublient même d’aimer ceux qui sont
proches d’eux, »  Et sans plus attendre, elle s’éteignit.

Soudain…un enfant entre et voit les trois bougies éteintes.

« Pourquoi êtes vous éteintes? Vous deviez être allumées jusqu’à la fin. »

En disant cela, l’enfant commença à pleurer.

Alors, la quatrième bougie parla :

« N’aie pas peur, tant que j’ai ma flamme nous pourrons allumer les autres
bougies Je suis l’espérance. »

Avec les yeux brillants, il prit la bougie de l’espoir… .et alluma les
autres.
Que l’espérance ne s’éteigne jamais à l’intérieur de vous.
Et que chacun de nous sache être l’outil que cet enfant nécessite pour
maintenir     L’Espérance, la Confiance, la Paix et l’Amour.

 

5 janvier 2019

Le plus précieux … merci Bernard PERRIER

Classé dans : BONNE PIOCHE,VIVRE ENSEMBLE — linouunblogfr @ 21 h 03 min

Je ne vous souhaite pas n’importe quoi,
Je vous souhaite quelque chose de très rare,
Je vous souhaite du TEMPS pour rire et vous réjouir,
Je vous souhaite du TEMPS pour faire ce que vous voulez,
Et pour penser aussi aux autres ,
Je vous souhaite du TEMPS pour ne plus courir,
Du TEMPS pour être heureux,
Je vous souhaite du TEMPS et de la confiance en vous-mêmes,
Je vous souhaite du TEMPS et des surprises,
Je vous souhaite du TEMPS
Et pas seulement pour regarder les heures passer,
Je vous souhaite du TEMPS pour toucher les étoiles,
Et du TEMPS pour grandir, pour mûrir,
Je vous souhaite du TEMPS pour espérer
Et pour aimer sans plus jamais reporter,
Je vous souhaite du TEMPS pour vous retrouver ,
Pour comprendre que chaque jour est un cadeau,
Je vous souhaite du TEMPS aussi pour pardonner,

*Je vous souhaite du TEMPS pour VIVRE  »

indien

4 janvier 2019

BONNE ANNÉE 2019

Classé dans : Non classé — linouunblogfr @ 21 h 51 min

                      Un rite, c’est beaucoup de passé qui s’inscrit dans notre présent pour servir l’avenir en espoirs…

                    Parce que celui du renouveau du calendrier est le plus universel, il est une tradition qu’il nous est difficile d’éluder…

                   Nous ne voudrions pas y manquer : de tout ce passé que nous avons partagé, parfois brièvement, parfois largement, nous saisissons ce Présent du Nouvel An pour vous souhaitez, à vous, à ceux qui accompagnent votre vie, des lendemains avares en grisailles et généreux en bonheurs lumineux !!!

                                                                                         Belle et bonne année 2019 U!
horizon

27 décembre 2018

LA VIE Michèle 1ère

Classé dans : poésies* — linouunblogfr @ 21 h 57 min

Oui, la vie est ma propriété

J’en fais ce que je veux

Je peux même y attenter

Si je veux

Mais je ne veux pas

C’est un cadeau

Il est très beau

Alor je le garde pour moi.

 

 

Finalement, ce n’est pas moche

C’est peut-être même bien

C’est sûrement bien.

Le soleil revient.

La mélancolie s’en va

Je souris

Je chantonne

C’est peut-être bien cela

La joie de vivre,

 

Michèle classe de 1ère

 

Le don, de faire renaître la joie de lire c’est celui de sublimer  de chaque petit bonheur qui traverse la souffrance, en cette l’harmonie de tous es petits éléments, pas ces petist riens,

 

20 décembre 2018

Bonne Année aux Pères Noël !

Classé dans : VIVRE ENSEMBLE — linouunblogfr @ 19 h 15 min

 

Bonne Année aux Pères Noël !

Mon ami le Père noël a toujours autant de succès même chez les sceptiques : les messages que nous lui adressons sont de tous les jours de l’année… Jamais les loteries et ses dérivés n’ont autant reçu de signes pour que ne soit pas oublier notre petit soulier… jamais les espoirs de réussite n’ont été accompagnés d’autant de clins d’œil à Dame Providence et jamais les catastrophes naturelles et hélas humaines n’ont suscité de telles implorations pour que ça cesse..

Bon, jamais, c’est excessif et l’Histoire aura tôt fait d’affaiblir l’actualité de cet adverbe…

Pourtant, nous omettons bien vite les lutins… Ceux qui œuvrent dans l’ombre, la pénombre, la clarté parfois selon les légendes du Père Noël dispensateur de présents…

C’est à tous ces ouvriers de l’humanité en marche qu’il faut adresser nos salutations, nos espoirs :

Qu’ils s’ingénient à donner du travail, de la santé, des loisirs, de l’éducation, un environnement sain et plaisant… Quand ils s’évertuent à réparer les blessures de la nature et de l’Homme… Quand ils s’efforcent d’organiser notre convivialité…  Dés lors qu’ils le font avec sincérité, avec honnêteté et avec le réel souci, non seulement de ne pas nuire mais aussi de servir… Alors que soient remerciés ces lutins. Partout où ils œuvrent, de toutes confessions, convictions…

Vous êtes nombreux et il est parfois plus facile de vous « casser », que de soutenir vos efforts, vos engagements… Professionnels, amateurs, politiques, célébrités ou « sans-grades »… notre société ne peut avoir de futur sans vous… Hommes et femmes de bonne volonté, Pères Noël et toute leur dream team, soyez honorés…

Je pense que 2019, aura bien besoin de vous.

17 décembre 2018

LES ENVOYES DE L’HIVER

Classé dans : contes et légendes — linouunblogfr @ 22 h 29 min

 C’était un matin de décembre

Ce matin là, comme tous les matins, Juliette se rend au parc qui jouxte sa maison. Elle a dans sa main des morceaux de pain qu’elle destine aux oiseaux.

Lorsqu’elle arrive, ce jour là, tout est calme silencieux. Il n’y a pas d’oiseaux sur les branches nues des arbres. Seules quelques feuilles brunies crissent sous ses pas. Les oiseaux sont partis. La plupart vers les pays du soleil, vers le Sud et les autres, ceux qui restent, se cachent à l’abri du froid.

Juliette est bien seule.

Elle voit soudain apparaître au dessus du vieux platane, un oiseau magnifique. Ses ailes sont blanches, bordées de rouge. Son corps est bleu et son bec est doré. Jamais elle n’a vu plus bel oiseau. Délicatement, il se pose sur une branche, un peu comme une plume se pose sur le sol. Juliette surprise n’arrive plus à respirer. Elle est émerveillée.

- Bonjour ! entend-elle.

Mais d’où peut bien provenir cette voix ? Elle se retourne. Il n’y a personne. L’oiseau ouvre ses ailes et des flocons de neige tombent sur le sol.

- Je suis, l’envoyée de la neige. Je m’appelle Nixia. Je fais tomber les flocons.

En ouvrant ses ailes, l’oiseau fait naître une vraie chute de neige tout autour de l’arbre où il s’était posé.

- Alors, tu fais l’hiver !

- Oui et non. enfin, ce n’est pas moi toute seule. Si tu veux, je vais te raconter comment vient l’hiver.

Dans le Nord du pays, vit Monsieur Hiver. Chaque année, à cette même époque, il nous envoie dans toutes les régions pour y apporter son message. Nous sommes trois envoyés : moi, Nixia ; mon ami, Brrr, l’envoyé du froid et Blizz, l’envoyé du vent du Nord. C’est à trois que nous faisons l’hiver. J’arrive toujours la première. Tu sais bien que le froid et le vent, sans la neige, c’est triste. Lorsque j’arrive, les gens sont contents ; la neige est douce et réjouit leur cœur. Les enfants sortent dans les rues. C’est un peu comme une fête.

- Oh ! mais c’est super ! J’aime tant la neige. Jamais je n’aurais imaginé. Tu en as de la chance.

- C’est vrai, moi, j’ai le beau rôle mais Brrr, lui, il n’est pas aimé du tout …

Au même moment, un souffle glacé fait frissonner Juliette et un oiseau vert vient se poser à côté de Nixia dans un bruit sec de glaçon qui craque.

- Toi, je parie que tu es Brrr, dit la fillette.

- Bien vu, je suis l’envoyé du froid.

- Alors, c’est toi qui fais les glaçons ? J’aimerais bien en avoir un gros sur le bord de ma fenêtre.

- Pas de problème, je vais t’en faire un mais avant, il faut que je gèle les cours d’eau, les patinoires et que je mette du givre aux carreaux. Tu sais ces étoiles qui t’empêchent de voir dehors et t’obligent à souffler sur la vitre pour apercevoir un bout de ciel. Allons, je parle, je parle, il est grand temps que je me mette au travail. Attention, je vais te frigorifier.

Juliette enfonce ses mains dans ses poches, mais ses petits doigts s’engourdissent.   Son nez devient tout rouge. Il est l’heure de rentrer. Sa maman va s’inquiéter. Le coeur gros, elle quitte ses nouveaux amis, très heureuse pourtant d’avoir fait une rencontre si extraordinaire. En chemin, elle se dit que peut-être demain, elle verra le troisième envoyé. Ce sera alors vraiment l’hiver. Il est donc grand temps qu’elle sorte ses gants, sa tuque, son écharpe multicolore et son anorak à capuchon fourré.

Le lendemain, lorsqu’elle se réveille, Juliette se rend vite compte que l’envoyé du vent du Nord est arrivé à son tour. On l’entend qui siffle à travers les fentes du toit et de la cheminée. Elle enfile ses vêtements et se dirige vers le parc. Dans le platane, il n’y a qu’un seul oiseau ; très grand et tout gris. Ses plumes sont toutes ébouriffées.

Dès qu’il aperçoit Juliette il lui crie : «  Veux-tu une tempête, un ouragan, un cyclone, une tornade…  » je suis Blizz, l’envoyé du vent. Ne sais-tu pas où sont mes amis ?

Au moment où il pose sa question, Brrr arrive et se pose sur la même branche que celle d’hier. Il a l’air inquiet. Visiblement, il cherche quelque chose … ou quelqu’un. Il se met à siffler.

- As-tu vu Nixia ?demande-t-il à Ginette. Où peut-elle donc être passée ?

Juliette sent dans cette voix, toute la tristesse du monde. A son tour, elle se met à être triste et inquiète. Oh non, s’il fallait que la neige ne revienne pas, ce serait épouvantable… Elle entend un bruit qui provient de sa maison.

- Toc toc toc toc.

Un éclair bleu traverse la fenêtre de la cabane du jardin. Juliette a compris aussitôt. Elle se précipite vers la cabane. En ouvrant la porte, elle n’est pas surprise de trouver Nixia. Elle lui ouvre la fenêtre.

- Merci de me secourir. La fenêtre était ouverte hier soir alors je suis entrée pour me reposer. Le vent l’a refermée et je ne pouvais plus sortir.

Et Nixia s’envole en direction du grand arbre.

Lorsque Juliette revient dans le parc, les trois oiseaux sont réunis et font leur plan pour la journée.

- Je propose de faire une énorme tempête…

Juliette se permet d’intervenir :

- J’ai quelque chose à vous demander. Comme tous les enfants, j’aime la neige mais trop de froid, trop de vent nous empêche de jouer. Trop de neige aussi bloque les routes et nos parents sont alors de méchante humeur. Un peu des trois, ce serait parfait. Juste pour cet hiver, ne pourriez-vous vous entendre ?

Les trois oiseaux se regardent et opinent du chef.

- D’accord, on va te faire le plus beau des hivers : pas trop de froid, pas trop de vent, avec juste assez de neige.

Personne n’a jamais su pourquoi, cette année là, l’hiver a été si doux.

Personne ?

Si.

Il y a eu Juliette et puis, il y a nous.

15 décembre 2018

LE SAPIN DE NOËL merci Gilbert…

Classé dans : Non classé — linouunblogfr @ 18 h 05 min

Le sapin de Noël poétiser par Gilbert .

Je l’accompagne de deux photos prises lors d’une visite au hameau du Père Noël : quand il se repose d’un souffle régulier et un portrait  de lui bébé…

Dans

La brume,

 M é l o d i e s

Au gré du vent,

 Aux couleurs de lune,

Montent des harmonies,

Et  sur  un air  d’autrefois

Sous les épaisses frondaisons,

 S’élève   une   musique    légère

Composée de fifres et de hautbois

 Depuis  la vallée  pénétrant les maisons,

 La fête est revenue pour  la chaste bergère.

La neige dans les champs

Recouvre de son blanc manteau

 Les frêles pousses sous l’herbe tendre.

 Un rossignol,   des  trilles  de  son  chant,

Accompagne    le   clapotement    des   eaux  

Qui se mettent à geindre au détour d’un méandre.

 Le lourd silence des pas

Crissant dans les épais flocons

Rompt  à  peine  la douce  quiétude,

Jour de noël,   chacun prend son repas,

Oubliées   les   peines   en   ce   jour  fécond,

 Que l’amour des humains change nos  habitudes.

Sous le  sapin

 L’œil enfantin

 Voit les jouets

Tant convoités.

le PERE NOEL BEBE LE PERE NOEL DORT

 

123456...47
 

Victor Coudesabot |
Savoirses |
P4corneille |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | the blonde box
| Shareprof
| Cgt56chba