Réfléchir et dire… un peu

Un site utilisant unblog.fr

10 janvier 2019

Une solution : le Père Noël

Classé dans : contes et légendes,VIVRE ENSEMBLE — linouunblogfr @ 22 h 23 min

 

Le Rêve de Noël continue..,

                   Je laisse à tous les experts de la langue, le choix d’une étymologie et d’une définition pour Noël… J’aime bien celle qui nous amène loin dans les mots du passé et évoque l’espoir d’un renouveau de la lumière…

Comme j’aimerais que cette lumière soit celle de la Paix… De la paix non parce que l’on a exterminé des hommes, des femmes, des enfants, mais la paix parce qu’elle admet l’autre et que ne pas nuire devient l’essentiel.

Bon, c’est une utopie, un rêve de fin d’année, bien ridicule au regard des luttes qui brûlent aussi bien notre voisinage, que nos écrans nationaux et internationaux… Alors pourquoi pas recourir à ce bonhomme inventé par des rêveurs et des commerçants mais qui a une hotte pleine de surprises… Vous savez cette hotte où nous les grands, déposons des présents pour que le futur de nos petits ait une chance un jour de se nommer Paix…

Bonne route vers des jours de Noel lumineux

5 janvier 2019

Le plus précieux … merci Bernard PERRIER

Classé dans : BONNE PIOCHE,VIVRE ENSEMBLE — linouunblogfr @ 21 h 03 min

Je ne vous souhaite pas n’importe quoi,
Je vous souhaite quelque chose de très rare,
Je vous souhaite du TEMPS pour rire et vous réjouir,
Je vous souhaite du TEMPS pour faire ce que vous voulez,
Et pour penser aussi aux autres ,
Je vous souhaite du TEMPS pour ne plus courir,
Du TEMPS pour être heureux,
Je vous souhaite du TEMPS et de la confiance en vous-mêmes,
Je vous souhaite du TEMPS et des surprises,
Je vous souhaite du TEMPS
Et pas seulement pour regarder les heures passer,
Je vous souhaite du TEMPS pour toucher les étoiles,
Et du TEMPS pour grandir, pour mûrir,
Je vous souhaite du TEMPS pour espérer
Et pour aimer sans plus jamais reporter,
Je vous souhaite du TEMPS pour vous retrouver ,
Pour comprendre que chaque jour est un cadeau,
Je vous souhaite du TEMPS aussi pour pardonner,

*Je vous souhaite du TEMPS pour VIVRE  »

indien

20 décembre 2018

Bonne Année aux Pères Noël !

Classé dans : VIVRE ENSEMBLE — linouunblogfr @ 19 h 15 min

 

Bonne Année aux Pères Noël !

Mon ami le Père noël a toujours autant de succès même chez les sceptiques : les messages que nous lui adressons sont de tous les jours de l’année… Jamais les loteries et ses dérivés n’ont autant reçu de signes pour que ne soit pas oublier notre petit soulier… jamais les espoirs de réussite n’ont été accompagnés d’autant de clins d’œil à Dame Providence et jamais les catastrophes naturelles et hélas humaines n’ont suscité de telles implorations pour que ça cesse..

Bon, jamais, c’est excessif et l’Histoire aura tôt fait d’affaiblir l’actualité de cet adverbe…

Pourtant, nous omettons bien vite les lutins… Ceux qui œuvrent dans l’ombre, la pénombre, la clarté parfois selon les légendes du Père Noël dispensateur de présents…

C’est à tous ces ouvriers de l’humanité en marche qu’il faut adresser nos salutations, nos espoirs :

Qu’ils s’ingénient à donner du travail, de la santé, des loisirs, de l’éducation, un environnement sain et plaisant… Quand ils s’évertuent à réparer les blessures de la nature et de l’Homme… Quand ils s’efforcent d’organiser notre convivialité…  Dés lors qu’ils le font avec sincérité, avec honnêteté et avec le réel souci, non seulement de ne pas nuire mais aussi de servir… Alors que soient remerciés ces lutins. Partout où ils œuvrent, de toutes confessions, convictions…

Vous êtes nombreux et il est parfois plus facile de vous « casser », que de soutenir vos efforts, vos engagements… Professionnels, amateurs, politiques, célébrités ou « sans-grades »… notre société ne peut avoir de futur sans vous… Hommes et femmes de bonne volonté, Pères Noël et toute leur dream team, soyez honorés…

Je pense que 2019, aura bien besoin de vous.

13 décembre 2018

le siècle des réfugiés …

Classé dans : VIVRE ENSEMBLE — linouunblogfr @ 21 h 31 min

Un homme des médias, évidemment d’intelligence  sinon d’humanité, a conspué tous ceux qui n’avaient pas un prénom péché dans le calendrier… Pas français mais quoi comme ceux qui ont été les  celtes,, les Romains Goths Wisigoths et ces occupants de notre territoire, ceux qui ont donné leur nom de conquérants à notre pays… La liste de leur prénom, de celle des rois, des évêques seraient éloquentes.

Quel siècle n’a pas été celui des réfugiés? Écoutez avec sincérité sans dire « Oui mais lui, il nous ressemblait… » Laissez cela à ceux qui, même enfants d’émigrés, ont besoin de semer la peur de l’autre pour exister, pour ambitionner de diriger…

 Paroles: Leny Escudero
Musique: Julian Escudero
Année: 1982

J’ai vécu
Au siècle des réfugiés
Une musette au pied de mon lit
Avec la peur au ventre
Des humiliés
Des sans logis
Qui tremblent
Les oubliés
Aux mal-partis
Ressemblent

Ils sont toujours les bras ballants
D’un pied sur l’autre mal à l’aise
Le cul posé entre deux chaises
Tout étonné d’être vivant
Ils sont souvent les en-dehors
Ceux qui n’écriront pas l’histoire
Et devant eux c’est la nuit noire
Et derrière eux marche la mort

Ils sont toujours les emmerdants
Les empêcheurs les trouble-fêtes
Qui n’ont pas su baisser la tête
Qui sont venus à contre temps
Dans tel pays c’est mal venu
Venir au monde t’emprisonne
Et chaque jour on te pardonne
Puis on ne te pardonne plus

J’ai vécu
Au siècle des réfugiés
Une musette au pied de mon lit
Avec la peur au ventre
Des humiliés
Des sans logis
Qui tremblent
Les oubliés
Aux mal-partis
Ressemblent

On peut souvent les voir aussi
Sur les photos des magazines
Essayant de faire bonne mine*
Emmenez-moi au loin d’ici
Ils ont des trous à chaque main
C’est ce qui reste du naufrage
Ils n’ont pas l’air d’être en voyage
Les voyageurs du dernier train

Ils sont toujours les séparés
Le cœur perdu dans la pagaille
Les fous d’amour en retrouvailles
Qui les amènent sur les quais
Et puis parfois le fol espoir
Si elle a pu si elle arrive
De train en train à la dérive
Et puis vieillir sans la revoir

J’ai vécu, je vis…
Au siècle des réfugiés

 

3 décembre 2018

MA GRAND MÈRE AVAIT LA MAIN VERTE merci Gilbert

Classé dans : VIVRE ENSEMBLE — linouunblogfr @ 22 h 23 min

Comme tous les ans, pour qu’en dira-t-on la mémoire et surtout il faut bien le reconnaitre par tradition et le des voisins, j’ai pris le chemin du cimetière en cette veille de Toussaint.

J’ai enfourché ma moto et sous un léger soleil automnal, j’ai pris la direction du petit village cévenol où reposent mes grands parents.

Quand le chemin est un peu long et monotone il m’arrive quelquefois de fredonner sous mon casque de moto des mélopées d’Ella, et je dois ajouter sans fausse modestie que j’imite très bien la trompette de Dizzie. En fait, à certains moments, je suis un orchestre roulant à moi tout seul (j’évite d’applaudir pour ne pas me casser la gueule mais je suis quand même vachement content de moi)

Un été, dans la région de Marciac, un jeune gendarme à la fine oreille, a voulu me verbaliser pour écoute dangereuse en conduisant. Mais il a fini par reconnaitre que je n’écoutais que moi même, étant mon propre producteur et que par conséquent, le casque ne pouvant être considéré comme un lieu public, je ne devais rien à la SACEM. Le malentendu s’étant dissipé entre nous, nous avons sympathisé, il m’a demandé de lui signer un autographe, ce que j’ai fait avec plaisir sur le rebord de son képi.

Donc, en cette veille de la Toussaint, avec encore plein de musique sur les lèvres, j’atteignis le charmant petit cimetière de Saint Ardu A Monter La Côte. Mais là, surprise, inquiétude, désarroi, je ne retrouve pas la tombe de mes grands parents Jules-Antoine et Marie Gabrielle… Bon d’accord, j’en ai marre de payer la cotisation de la concession, mais ils n’ont quand même pas foutu mon grand père en l’air avec le bulldozer, lui qui a fait 14/18, cent ans après ses exploits de vaguemestre dans les tranchées du grand Verdun, ça serait vraiment un comble !!!!!!

D’un seul coup, alors que je commençais à me poser un tas de questions, je tombe sur un superbe buisson bleu très odorant de 1, 50 m de diamètre : de la lavande !

L’année dernière, j’avais enfoui dans les gravillons de la tombe un tout petit pied de lavande, je ne m’en souvenais plus.

Il a pris de ces proportions !  Débordant même sur les tombes des voisins et il leur fait de l’ombre… Sacrée main verte cette grand mère Marie Gabrielle qui cette fois a fait son coup par dessous !

Elle a toujours eu de belles plantes qu’elle soignait à l’époque avec un peu de vin rouge coupé d’eau.

J’ai donc taillé un peu, mais pas trop, cette gigantesque lavande, afin d’éviter des problèmes de voisinage, mais dans l’ensemble, ce ne sont pas des mauvais coucheurs les gars de Verdun, et puis, ils aimaient bien Marie Gabrielle qui avait de la répartie et en sortait parfois des vertes et des pas mûres !

23 novembre 2018

Cueillette pour les mamys et les papys aussi

Classé dans : VIVRE ENSEMBLE — linouunblogfr @ 21 h 45 min

La vie n’a pas d’âge. La vraie jeunesse ne s’use pas.
Jacques Prévert

Les enfants martyrs sont ceux qu’on embrasse trop. Les grands-mères sont particulièrement recherchées pour cette tâche de tortionnaire.
Montherlant

Vieillir c’est organiser sa jeunesse au cours des ans.
Paul Eluard

La main qui berce l’enfant est la main qui domine le monde.
Citations de Curtis Hanson

Les oncles, les tantes et les cousins, c’est bien. Les parents, c’est à ne pas négliger. Mais une grand-mère les vaut tous !
Fanny Fern

Une mère devient une véritable grand-mère le jour où elle ne remarque plus les erreurs de ses enfants, étant émerveillée par ses petits-enfants.
Citations de Lois Wyse

Les petits enfants mûrissent les grands-parents.
Citations d’Henry de Montherlant

Mon grand-père et ma grand-mère étaient tous les deux sourds. Mais ils s’entendaient très bien.
Citations de Michel Galabru

Le conte de Peau d’Ane est difficile à croire, – Mais tant que dans le monde on aura des enfants, – Des mères et des mères-grands, – On en gardera la mémoire.
Citations de Charles Perrault

Les grands-mères font exprès d’être sourdes pour que leurs petits-enfants se souviennent de l’odeur de leurs cheveux quand ils leur parlaient à l’oreille.
Citations de Patrick Sébastien

22 novembre 2018

L’aïeul et le petit-fils

Classé dans : VIVRE ENSEMBLE — linouunblogfr @ 21 h 31 min

L’AÏEUL ET LE PETIT-FILS

Il y avait une fois un homme vieux, vieux comme les pierres. Ses yeux voyaient à peine, ses oreilles n’entendaient guère, et ses genoux chancelaient. Un jour, à table, ne pouvant plus tenir sa cuiller, il répandit de la soupe sur la nappe, et même un peu sur sa barbe.
Son fils et sa bru en prirent du dégoût, et désormais le vieillard mangea seul, derrière le poêle, dans un petit plat de terre à peine rempli. Aussi regardait-il tristement du côté de la table, et des larmes roulaient sous ses paupières ; si bien qu’un autre jour, échappant à ses mains tremblantes, le plat se brisa sur le parquet.
Les jeunes gens le grondèrent, et le vieillard poussa un soupir ; alors ils lui donnèrent pour manger une écuelle de bois.
Or, un soir qu’ils soupaient à table, tandis que le bonhomme était dans son coin, ils virent leur fils, âgé de quatre ans, assembler par terre de petites planches.

-Que fais-tu là ? lui demandèrent-ils.

-Une petite écuelle, répondit le garçon, pour faire manger papa et maman quand je serai marié….
L’homme et la femme se regardèrent en silence… ; des larmes leur vinrent aux yeux. Ils rappelèrent entre eux l’aïeul qui ne quitta plus la table de famille.

Source: InLibroVeritas

9 novembre 2018

Regard et regard

Classé dans : Non classé,VIVRE ENSEMBLE — linouunblogfr @ 21 h 23 min

 

L’essentiel est invisible pour les yeux (Saint Exupéry » et les filtres de l’esprit ont besoin d’être souvent nettoyés pour rester ceux du cœur……

Un jeune couple venait de s’installer dans un nouveau quartier. Le lendemain matin, au moment où le couple prenait le petit déjeuner, la femme aperçut leur voisine qui étendait son linge. « Quel linge sale! dit-elle. Elle ne sait pas laver. Peut-être a-t-elle besoin d’un nouveau savon pour mieux faire sa lessive ». Son mari regarda la scène mais garda le silence.

C’était le même commentaire chaque fois que la voisine séchait son linge.

Après un mois, la femme fut surprise de voir un matin que le linge de sa voisine était bien propre et elle dit à son mari :

« Regarde! Elle a enfin appris à laver son linge maintenant. Qui le lui a enseigné ?

« Le mari répondit : « Personne, je me suis levé tôt ce matin et j’ai lavé les vitres de notre maison ! »

Moralité : Parfois tout dépend de la propreté de la fenêtre à travers laquelle nous observons les faits. Avant de critiquer, il faudrait peut-être vérifier d’abord la qualité de notre regard. Alors, nous pourrions voir avec clarté, la limpidité du cœur des autres.

18 octobre 2018

La soif

Classé dans : je pense donc...,VIVRE ENSEMBLE — linouunblogfr @ 21 h 25 min

« C’est une fois le puits asséché qu’on se rend compte de la valeur de l’eau. » - Taine

PUITS

Il faudrait apprendre à l’homme à modérer ses soifs… Ce n’est pas toujours facile lorsque la pénurie est là, que la survie se conjugue dans l’instant… La sécheresse, comme le manque affectif peuvent conduire à des boulimies désespérées ignorantes des réserves pour l’avenir.

7 octobre 2018

Bonne fête Papy!

Classé dans : VIVRE ENSEMBLE — linouunblogfr @ 21 h 01 min

Aujourd’hui, c’est la fête des grands-pères et c’est bien de l’apprendre à son réveil par ses petits-enfants… il y a encore plus de soleil dehors et dedans…

Je n’ai connu que l’un de mes grands-pères, l’autre a succombé aux miasmes de la guerre… Louis fut mon Pépé, mon parrain au sens le plus plein du mot et mon initiateur à la vie…

Aujourd’hui encore, je le raconte à mes petits enfants, plus peut-être que je ne l’ai raconté à mes enfants… Ses récits, ses contes ont été entendus par des générations d’élèves, de colons… Mes petites-filles, mes petits-fils me les redemandent et les disent à leur tour… Grand-père, c’est une chaîne de dire et de faire, pas toujours raisonnables selon les grands-mères et les parents mais tellement libérée du sérieux que chaque demande : « T’es en forme ? On peut faire des bêtises ? » « On a le droit ? » se poursuit en chut ! et en rires…. Grand-père, c’est un regard constant, pas toujours tranquille mais si porteur d’espoir qu’au fond la route suivie avec ses petits enfants longtemps se continuera, après lui.

Je ne sais s’il y a un art d’être Grand-Père, mais il y a un bonheur.

A tous ceux qui l’éprouvent, et j’en connais beaucoup, à tous ceux qui vont l’éprouver « Belle fête ! »

12345...10
 

Victor Coudesabot |
Savoirses |
P4corneille |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | the blonde box
| Shareprof
| Cgt56chba