Réfléchir et dire… un peu

Un site utilisant unblog.fr

8 mars 2019

As-tu le goût des autres ? de Dana LANG

Classé dans : poésies*,VIVRE ENSEMBLE — linouunblogfr @ 23 h 39 min

amitié

 

As-tu le goût des autres, le soir quand tu t’endors ?

Sont-ils près de ton cœur, ces amis de hasard ?

Tous ceux que tu rencontres, à bâbord, à tribord

De ton « bateau » de vie qui porte ton histoire ?

As-tu ce goût intense, du parfum d’amitié

Où chaque confidence, qui sait se partager

Vient t’offrir  chaque instant, un bonbon goût de miel

Et  éclairer ta vie de couleurs arc-en-ciel ?

As-tu cet autre goût, parfum « d’humanité »

Dans ton pays en paix, accueilles-tu « l’étranger »

Qui vient de son histoire, où la guerre, la misère

L’ont fait fuir ce soir, vers toi qui es son frère ?

As-tu ce goût d’enfance, la larme au bord des yeux

Qui est là pour te dire, qu’un enfant est un gueux

L’amour ou la tendresse, n’étaient pas là pour lui

Et son cœur en détresse, fait qu’il pleure aujourd’hui.

As-tu le « goût » des autres ?

Sur ton large océan

Chaque enfant est le nôtre

Sur les vagues du temps.

As-tu ce goût suprême

Qui sait offrir «  Je t’aime, »

Et qui t’offre en retour

Aussi beaucoup d’amour ?

 

 

4 mars 2019

La ballade Nord-Irlandaise de Renaud

Classé dans : poésies*,VIVRE ENSEMBLE — linouunblogfr @ 22 h 42 min

La ballade Nord-Irlandaise de Renaud

J’ai voulu planter un oranger

Là où la chanson n’en verra jamais

Là où les arbres n’ont jamais donné

Que des grenades dégoupillées

 

Jusqu’à Derry ma bien aimée

Sur mon bateau j’ai navigué

J’ai dit aux hommes qui se battaient

Je viens planter un oranger

 

Buvons un verre, allons pêcher

Pas une guerre ne pourra durer

Lorsque la bière et l’amitié

Et la musique nous ferons chanter

 

Tuez vos dieux à tout jamais

Sous aucune croix l’amour ne se plaît

Ce sont les hommes pas les curés

Qui font pousser les orangers

 

Je voulais planter un oranger

Là où la chanson n’en verra jamais

Il a fleuri et il a donné

Les fruits sucrés de la liberté

1 mars 2019

LA PLUIE de Pierre MORHANGE

Classé dans : poésies* — linouunblogfr @ 21 h 20 min

 

La pluie et moi marchions

Bons camarades

Elle courait devant et derrière moi

Et je serrais notre trésor dans mon cœur

Et elle chantait pour nous cacher

 

Elle chantait pour endormir mon cœur

Elle passait sur mon front sa peau mouillée

Et humaine ma chère pluie

Elle tendait l’oreille

Pour savoir si mon chant silencieux était anéanti

 

Elle me met les mains sur les épaules

Et court tant haut dans la plaine du ciel

Et tant me montre les diamants du soleil

Et tant toujours me caresse la peau

Et tant toujours me chante dans les os

Que je deviens un bon camarade

J’entonne une grande chanson

Qu’on entend et les cabarets et les oiseaux

Disent à notre passage Maintenant

Ils chantent tous les deux

 

 

26 janvier 2019

Il PLEUT SUR MA VILLE merci Jean-Claude

Classé dans : poésies* — linouunblogfr @ 21 h 33 min

La buée aux carreaux des fenêtres s’évapore,

On peut voir l’horizon s’émailler de lumière.

Les arbres se dessinent et comme des sémaphores,

Agitent dans le vent leurs branches singulières.

 

La pluie vient lentement noircir le paysage

Et les toits de la ville se mettent à pleurer.

Leurs larmes qui s’écoulent, reflètent sur mon visage,

Puis pénètrent dans mes yeux, sans oser les mouiller.

 

Des éclairs saccadés comme un feu d’artifice,

Par ce jeu de lumière, animent les rochers,

Me donnent l’impression que de froid ils frémissent.

L’automne est bientôt là, l’été est terminé.

 

Lorsque le jour se fond, que le temps décline,

Où l’ombre s’agrandit quand la lumière décroit,

Alors, au fond de moi, je crois ou j’imagine

Que la ville s’endort, bien au chaud sous ses toits. 

11 janvier 2019

LA TÂCHE DU POÈTE merci Gilbert

Classé dans : poésies* — linouunblogfr @ 21 h 18 min

Dans les vers du poète

La langue est à la fête,

Il a, ce beau parleur,

Langue de rémouleur.

Il cisèle le mot

Avec meule et rabot,

De sa forme sauvage

Le travaille avec rage,

D’un sommaire caillou

Accouche d’un bijou.

Un sens des plus banals

Devient original

Entre ses mains habiles,

Les riens sont volubiles,

Et même le néant

Devient signifiant.

Respectons son labeur,

Il y met tant d’ardeur,

Devant une Licence,

Conservons le silence,

Car il a tant à faire

Pour ne pas vous déplaire.

27 décembre 2018

LA VIE Michèle 1ère

Classé dans : poésies* — linouunblogfr @ 21 h 57 min

Oui, la vie est ma propriété

J’en fais ce que je veux

Je peux même y attenter

Si je veux

Mais je ne veux pas

C’est un cadeau

Il est très beau

Alor je le garde pour moi.

 

 

Finalement, ce n’est pas moche

C’est peut-être même bien

C’est sûrement bien.

Le soleil revient.

La mélancolie s’en va

Je souris

Je chantonne

C’est peut-être bien cela

La joie de vivre,

 

Michèle classe de 1ère

 

Le don, de faire renaître la joie de lire c’est celui de sublimer  de chaque petit bonheur qui traverse la souffrance, en cette l’harmonie de tous es petits éléments, pas ces petist riens,

 

13 décembre 2018

la poésie merci Jean-Claude

Classé dans : poésies* — linouunblogfr @ 21 h 16 min

La poésie

Pouvoir donner au texte une forme expressive

Obtenir quelques vers quand les mots se parsèment

Écouter la cadence des rimes alternatives

Saisir l’alexandrin pour rythmer le poème

Introduire du réel d’une manière brève

Et de l’imaginaire au travers de ses rêves

7 décembre 2018

Ciel Bleu… merci Pierre-Marie

Classé dans : poésies* — linouunblogfr @ 16 h 53 min


Il y a toujours du ciel bleu

Au-dessus des nuages

Pour redonner l’espoir de jours plus heureux

A ceux, qui parfois dans la vie, font naufrage.

 

Il y a toujours du ciel bleu

Face à la mort injuste d’un petit enfant

Pour soulager le chagrin des parents malheureux

Après le départ de leur petit ange vers le firmament

 

Il y a toujours du ciel bleu

Quand les grands adolescents

Savent partager les moments heureux

Avec leurs vieux parents.

 

Il y a toujours du ciel bleu

Même quand la santé vous lâche

Car rien n’est plus merveilleux

Que de la retrouver après une partie de cache-cache.

 

GIROLLES

Classé dans : poésies* — linouunblogfr @ 11 h 50 min

GIROLLES

6 décembre 2018

NOSTALGIE D’UN MONDE RÉVOLU merci Jean-Claude

Classé dans : Non classé,poésies* — linouunblogfr @ 21 h 03 min

La vie a tout changé même mes certitudes,

Je ne crois plus en elle, j’en ai perdu la foi.

Je ressens tout en moi une grande lassitude

Qui balaie les espoirs, que j’avais autrefois.

Par manque d’affection ou par désuétude,

La sphère a-t-elle perdu un peu de sa ferveur ?

Je voudrais que s’effacent toutes mes inquiétudes,

De voir tant de désirs dépourvus de faveurs.

Ma mémoire s’anime de pensées éphémères,

Du fond de mon émoi les souvenirs affluent.

Mes grandes espérances qui s’affirmaient naguère

Dans ce futur si proche, s’en trouveront exclues.

Le monde est ainsi fait, il se presse avec hâte

Et dans sa volonté d’en inverser le temps,

Il en oublie parfois de façon maladroite,

Que d’empêcher de vivre, c’est vivre à contretemps…

1234
 

Victor Coudesabot |
Savoirses |
P4corneille |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | the blonde box
| Shareprof
| Cgt56chba