Réfléchir et dire… un peu

Un site utilisant unblog.fr

  • Accueil
  • > contes et légendes
  • > Voici l’histoire d’un magnifique pont dans l’Hérault, proche de Saint Guilhem le Désert. (Adaptation très libre)

28 octobre 2019

Voici l’histoire d’un magnifique pont dans l’Hérault, proche de Saint Guilhem le Désert. (Adaptation très libre)

Classé dans : contes et légendes — linouunblogfr @ 21 h 14 min

Voici l’histoire d’un magnifique pont dans l’Hérault, proche de Saint Guilhem le Désert.  (Adaptation très libre)

 Ce dimanche, il a fait beau… Alors nous avons levé  le pied.

 

D’abord quelques blagues avec des amies, sur le trottoir,, (non, pas de mauvaises pensées…) dont une dame d’un âge affirmé qui porte sa bouteille d’oxygène pour promener son chien et répond à nos plaisanteries  par d’autres plus drôles, un bel exemple de priorité au sourire…

 

Puis une bonne table en famille de grands-parents où enfants grands et petits sont bien présents dans les propos…

 

Ensuite, en route vers les gorges de l’Hérault aux eaux bien hautes et aux barrages bouillonnants.

 

Puisque vous avez étés sages voici l’histoire (Adaptation très libre à ma façon, tant pis pour les puristes) du Pont du Diable que nous avons emprunté pour traverser la rivière proche de Saint Guilhem le Désert.

 

En des temps forts anciens, les habitants de Saint Guilhem souffraient d’un terrible isolement. La rivière Hérault était impossible à traverser à cause de ses gouffres et de ses tourbillons ; il leur fallait se risquer à de périlleuses et longues traversées des forêts et des montagnes.

 

Jamais, ils n’avaient pu construire de pont au-dessus de ce torrent qui cassait tout !

 

Un jour, l’un des habitants en a eu assez de faire tant de kilomètres pour contourner le torrent. Il jure qu’il fera TOUT pour éviter ces détours. Un sorcier, l’entend jurer. Il s’approche doucement de notre homme et avec une voix mielleuse, le plaint :

 

« Que de détours pour quitter votre village !»

 

« Oh oui,  je ferais n’importe quoi pour éviter ces trop longs kilomètres à pieds… », lui répond notre homme.

 

« Hé, hé… J’ai peut être la solution » ricane le sorcier.

 

« Et…..Que veux-tu en échange, étranger ?… »

 

« Mais, presque rien…. ton fils » souffle le sorcier en gonflant sa voix.

 

« Mon fils ? Heu… Quelqu’un d’autre ne ferait-il pas l’affaire.., ? », demande le villageois qui n’avait pas vraiment envie de donner son fils mais, pourtant,  voulait avoir ce pont.

 

Le sorcier s’énerve et crie : « …Bon, pas d’importance ! Quelqu’un, c’est quelqu’un ! Le premier qui passera sur le pont tout neuf, ça ira… Il sera pour moi, ce sera aussi bien….».

 

« Très bien, très bien ! Je vous amènerai quelqu’un demain, mais à la condition que le pont soit beau, large, solide et, terminé dans 24 heures… »

 

« Bien, à demain petit homme. N’oublie pas ! Le premier qui traversera le pont sera à moi…! »

 

Il repart très, très vite vers son repaire pour aller tracer des plans et ramener tous ceux qu’il avait déjà enlevés, pour les faire travailler au pont.

 

Vite, vite les pierres sont taillées, fixées,  bientôt, le pont commence à monter au-dessus de la rivière…

 

Notre homme revient à Saint Guilhem et en parle avec ses amis du village, au curé, au maire, au maître d’école…Tous voudraient ce pont qu’ils n’avaient jamais réussi à construire, mais passer le premier sur  ce pont et se faire enlever par ce sorcier, pas de volontaire.

 

 

 

Le pont à l’incroyable architecture est construit en une nuit.

 

 

 

Le lendemain matin, tout le village se réunit devant le pont mais personne ne se bouscule pour le traverser…

 

Déjà le sorcier se fâche ; il crie qu’il va tout casser!

 

Notre homme arrive bien après les autres. Il a eu une idée dans la nuit. Il va au bout du pont, un sac sur l’épaule. Le sorcier se tient au milieu et attend :

 

-Alors, j’ai fait mon travail ! Maintenant, paie-moi, envoie-moi ce quelqu’un pour que je l‘emmène avec moi !

 

L’homme avance, ouvre son sac, et en fait sortir… un chien…

 

Vite, il saisit un os et le jette de l’autre côté du pont… Le chien court après ce bel os et traverse l’ouvrage d’un seul coup.

 

Le sorcier est très en colère. Il hurle de rage et gesticule tant…. qu’il chute dans la rivière. Il essaie de sortir de ce tourbillon… Impossible ! Il ne fait que s’enfoncer encore plus.

 

 

 

Si vous passez sur le pont de Saint Guilhem, parfois, vous pouvez voir de gros bouillons, on dit que c’est le sorcier qui s’agite encore.

 

Traversez vite parce qu’un jour ou l’autre, le sorcier pourrait bien remonter à la surface pour réclamer le paiement de son travail.

 

 

 

Laisser un commentaire

 

Victor Coudesabot |
Savoirses |
P4corneille |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | the blonde box
| Shareprof
| Cgt56chba