Réfléchir et dire… un peu

Un site utilisant unblog.fr

  • Accueil
  • > Archives pour février 2017

13 février 2017

14 février….

Classé dans : Non classé — linouunblogfr @ 16 h 50 min

roses

14 février, Saint Valentin, des légendes vers la réalité de chacun, la vie c’est presque comme ça… :

Si j’adapte bien mes lectures, deux origines forcément incontestables : (je ne trahirai pas mes sources même sous les chatouillis !)

D’une union impossible, (chercher le motif : religion, cultures, origines, fortune, sexe… et mettez le à notre époque) Valentin alors évêque, a réussi à faire un couple qui vécut heureux par-delà les obstacles….

Même aujourd’hui parfois/souvent, ce n’est pas gagné…

-Un autre fait, forcément basé sur du feu puisque sa fumée s’élève encore, établit que Valentin a surpris deux jeunes amoureux qui se disputaient. L’aimable et astucieux évêque leur confia une rose, sans doute à grande tige et sans trop d’épines, en leur proposant de se taire jusqu’à ce que leur chaleur la fasse s’épanouir… Evidemment, regarder ensemble vers une même fleur, avoir la responsabilité commune de sa floraison, ça calme et ça renoue des liens ; surtout que se regarder par-dessus des pétales odorants enivre un peu, non ? Lorsque la fleur fut à l’apogée de sa beauté, Valentin la reprit en les remerciant ; inutile de la voir se flétrir… Il savait que désormais chaque 14 février, ils en tiendraient d’autres…  Déjà nos amoureux ne tenaient plus que leurs mains et repartaient vers…. d’autres journées pour affronter ensemble les épines et sourire aux velours des pétales…

C’est certainement à cette légende que nous devons la rose de la Saint-VALENTIN… (Selon moi).Tant mieux pour les fleuristes et pour le Petit Prince qui en fit son UNIQUE !

 

 

4 février 2017

Qui doit être indigné?

Classé dans : VIVRE ENSEMBLE — linouunblogfr @ 21 h 42 min

A tous ceux qui par tous les moyens de communication veulent nous convaincre que parmi tous ceux soupçonnés de prises d’avantages indus sont des truands sauf leur « grand homme » à eux, qui n’a pour lui qu’un rexcés de bonne foi, voici mes reflexions… Toute cette agitation, tout ce que fait remonter en surface ces situations, est nuisible à ces personnes engagées, en politique, dans des fonctions d’intérêt public, dans des actions humanitaires, rémunérées ou bénévoles et qui les accomplissent avec honnêteté et souvent discrétion… Plus une personne se proclame un modèle de droiture, et plus les faits qui sont révélés nous indignent, nous les gens de base, pire nous font douter de tous. Pourtant, nous sommes nombreux à avoir eu à nous féliciter, du conseil, de l’aide reçus d’un élu, d’un assistant,  d’un haut fonctionnaire, d’un responsable associatif et nous savons l’importance de leur rôle et leur utilité… Nul doute que chacun d’entre nous a été ou pourrait être susceptible de profiter d’un « petit arrangement » et chacun d’entre nous peut comprendre que plus les sommes sont élevées, plus les tentations sont grandes… Pourtant, lorsque les faits, orientés si vous le voulez, révèlent que des garants de la moralité publique sont parmi ceux qui la trompent, alors nous ne sommes plus que des Indignés…. Pas question de jeter l’opprobre  sur une faction ou une autre ; l’opportunité de tirer un avantage exagéré d’une situation dépend de la personnalité de celui qui en profite pas de son organisation… Certains héritiers d’une situation diront facilement : « Je n’ai fait que continuer ce qui se faisait dans ma famille, chez mes prédécesseurs… »  Pire, cela leur semble même normal, un dû, comme un droit coutumier. L’indignation changerait de camp, ce ne serait plus un salaire au mérite mais à la caste… Effectivement,  la révélation de tels comportements doit être difficile à affronter… Je pense que certains mis en cause auprès de incriminées sont des gens capables de comprendre cette indignation, de comprendre celle de tous ceux qui sont amenés à comparer leur quotidien parfois précaire avec les rémunérations avancées, les heures de travail révélées et combien grande, voire grandissante est leur colère… En dehors d’inconditionnels aveugles en tous camps, nous les petits, les sans grades, nous plaignons les gens qui sont sincèrement et honnêtement dévoués mais nous ne voulons plus des tartuffes supérieurs en leur haute opinion d’eux-mêmes et tricheurs par nature. Cette façon d’être porte un nom : la « Combinazione »… Il y a des pays où elle a pignon sur rue comme la loi du plus fort, du plus riche et du plus honorable… vous voyez « l’Honorable société «  ou la « Mafia ». Oui, nous sommes désemparés, oui nous sommes tous capables de faire le catalogue des manques de nos précédents gouvernements ; oui, nous pouvons faire celui des besoins et des dangers, mais permettez-nous de souhaiter que ce ne soit pas sur le sable mouvant de la « combine institutionnalisée ».

3 février 2017

Fier d’être enseignant

Classé dans : EDUQUER — linouunblogfr @ 22 h 25 min

                             Je ne sais pas si le système remplit sa mission mais ce que je sais vraiment de tout mon vécu d’élève, d’enseignant et de bénévole retraité, c’est qu’il existe de nombreux profs, de belles équipes, autour de vrais projets d’écoles adaptés à leur population. Il y a aussi de véritables communautés porteuses de leur groupe scolaire, où œuvrent avec les enseignants les acteurs périscolaires les plus constructifs…

                Bien sûr, rien encore et depuis… très longtemps ne les cimentent au point de donner une même chance à tous les enfants… Rien n’empêche que l’école soit une loterie mais bon sang ne crachez pas dans la soupe et au contraire mettez en évidence ces réussites ! Nous, les retraités qui y avons participé, en sommes fiers et nos élèves devenus des adultes responsables nous donnent raison le plus souvent.

Un enseignant c’est celui qui chaque jour assume avec conviction et compétence, ce qui ne fait de lui ni un béni oui, oui, ni un inconscient. !

2 février 2017

La « combinazione » ou « l’effet d’aubaine organisé ».

Classé dans : Non classé — linouunblogfr @ 22 h 09 min

                       Qui n’a jamais eu l’occasion de bénéficier d’une « aubaine » ? Matérielle, pécuniaire…  Normalement, elle n’est pas très régulière, on la nomme échange de services, opportunité heureuse, petit arrangement… Toutes les excuses sont bonnes : « Ce n’est pas du vol ; ça ne manquera pas beaucoup ; on est tellement taxé qu’un peu de bénéfice non déclaré, n’est qu’une forme de récupération… ».  Petites combines courantes…

                       Puis il y a la combine mieux structurée, quasi spécialisée, en argent soigneusement déclaré ou soigneusement exporté, plus fréquemment en biens donnés, prêtés ou laissés à prix réduits, voire représentant des compensations de valeurs importantes non numéraires, logements, bijoux, toiles, véhicules…

Combines, arrangement entre gens de même eau,  elles s’épanouissent  dans le domaine du privé, et dans le public, parfois aussi, (souvent), avec interaction…  Puis il y a les combines loin de l’expression :  « J’ai une bonne combine », c’est ce que les milieux de fraudes, de trafics, nous laissent deviner ou apprendre, par un film, un documentaire, un livre : « la combinazione ».

Ce n’est plus de la chance un peu bousculée, de l’opportunité tirée par les cheveux, mais de « l’aubaine organisée ». Lorsqu’elle est révélée, détricotée, les réactions sont multiples :

  • Quels imbéciles ! Un truc si bien monté et se faire piquer stupidement ? Moi, mes comparses, nous allons élever des écrans encore plus compacts !
  • Difficile à croire ! Des gens si bien dans leurs apparences, leurs bonnes œuvres, si dévoués … comment ont-ils pu se laisser aller ?
  • Bon sang,  mais c’est bien fait : dans la légalité de textes flous ou pas, ils nous ont entubés, par leurs hautes déclarations morales, par la confiance que nous étions prêts à leur accorder… Vendeurs de voitures aux tares camouflées, éducateurs et prêtres pervers, politiques patelins et adroits à jongler avec l’argent public… tous, la main sur le cœur, ne jouent qu’avec notre crédulité et ne se justifient que par leurs  « erreurs de bonne foi ».

Pour tous ces petits et grands mafieux, ceux qui ne savent pas profiter de ces « aubaines », voire les organiser,  sont des gogos, des naïfs, et ne méritent que des sourires et parfois leurs attentions si par hasard, on, le petit on bien placé et le grand on global, pouvait leur servir…   Quitte à les jeter une fois essorés…

 

 

12
 

Victor Coudesabot |
Savoirses |
P4corneille |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | the blonde box
| Shareprof
| Cgt56chba